Et si Doshas Consulting était depuis plusieurs années précurseur du « monde d’après » ?

Télétravail au quotidien, promotion de solutions numériques en santé et sensibilisation à la sécurité des données personnelles et de santé, notre Cabinet n’a pas attendu les conséquences de la propagation du COVID 19 pour explorer ces sujets qui occupent depuis plus d’un mois la Une des médias.

Les webinars lancés par Doshas Consulting en partenariat avec l’éditeur Adequacy se terminent sur ce mois d’avril.

Animé par Didier Amboise avec la participation de Denis Barrière, DSI à l’hôpital privé Confluent de Nantes, le webinar du 14 avril avait pour thème la gestion de crise au sein des directions des systèmes d’informations hospitalières.

L’expertise à distance et la relation de confiance ont toujours guidé les actions de notre cabinet. Dans la situation de guerre sanitaire et de crise économique que nous sommes en train de vivre, il nous semble primordial de rappeler l’extrême importance de l’innovation numérique dans les pratiques médicales, les parcours de soins et les produits assurantiels.

Dans une interview de l'éditeur Adequacy, Didier Ambroise donne son point de vue sur "la conformité au RGPD du secteur de la santé".

En matière de cybersécurité en santé, le sujet n’est plus de croire que des attaques de hackers sont possibles, mais bien de savoir faire face lorsqu’elles arriveront. Depuis l’été 2019, les cliniques privées du groupe Ramsay et, cet automne, le CHU de Rouen témoignent en effet de la virulence des actes de cyber-malveillance.

La première édition du CyberCamp Santé, co-organisé par Doshas Consulitng, qui s’est tenue le 5 février a été un véritable succès tant par l’enthousiasme des participants que par la qualité des échanges. 

Secrétaire général du Cercle de la Donnée, think-thank indépendant, Didier Ambroise a été désigné par le Conseil du numérique en santé (CNS) pour co-piloter

Une flamme symbole de force génératrice. De sa chaleur et de sa lumière émane un nouveau dynamisme pour notre cabinet dont la notoriété ne cesse de crépiter dans le monde de la santé et de l’assurance.

« Paris 2024, des jeux pour bouger plus ». Le comité d’organisation français des Jeux Olympiques et Paralympiques affiche clairement son ambition de donner au sport une plus grande place dans la vie quotidienne des Français. Elle reflète la prise de conscience que la pratique d’activités physiques adaptées et régulières est bénéfique à tous les âges de la vie.

Convaincu de la pertinence des Serious Games en termes de valeur pédagogique et stratégique comme l’explique si bien Patrick Ruestchmann

Des anneaux olympiques sur la piste aux étoiles, plus de 600 personnes ont répondu présentes le 2 décembre sous le chapiteau du Cirque Médrano

Dans un article consacré à « La e-santé au service de la qualité de vie au travail », le quotidien « L’Opinion » donne la parole à Didier Ambroise

Face à la vague d’objets connectés et d’applications mobiles dans la vie quotidienne comme sur le marché de la santé et du bien-être, il apparaît plus que jamais utile de rappeler que tous les dispositifs électroniques ne peuvent pas prétendre à l’appellation de dispositifs médicaux. Ces derniers sont en effet encadrés par un règlement européen qui entrera en application dans moins de 200 jours.

Le Resah (Réseau des Acheteurs Hospitaliers) propose aux GRADes (ex-GCS eSanté) trois accords-cadres nationaux dédiés à la mise en œuvre des e-parcours (suite des programmes TSN – Territoires de Soins numériques-  et SNAC - services numériques d’appui à la coordination).

Relayez cet article sur vos réseaux sociaux.

arrow-up2